Accès à la lettre Stratégie et aux Dossiers Spéciaux de Charles SANNAT

98,00 for 1 year

Catégorie :

Description du produit

CHARLES SANNAT

STRATEGIES

Mes solutions pour vous en sortir malgré la crise

(Accès à la lettre Stratégies et à la base de connaissances)

Il est urgent d’essayer une nouvelle manière de vivre avec des stratégies capables de fonctionner dans le monde chaotique de demain au lieu de continuer à appliquer les règles du passé qui mènent presque tout droit à l’échec !

C’EST QUOI LE PROBLEME ? VOUS LE CONNAISSEZ TOUS LE SOUCI !…

AVANT, oui, avant entre 1950 jusqu’à l’an 2000, les salariés français ont vécu des jours heureux. Il fallait presque être fou pour devenir entrepreneur individuel compte tenu des risques, des ennuis et des impôts. L’emploi CDI en face offrait protection, droits, retraite, prestations sociales, santé. C’était imbattable !

AUJOURD’HUI, le monde a muté. Le modèle social français n’y a pas résisté. L’emploi est devenu la variable d’ajustement à la place de la monnaie. Précarité, stress, pression, compétition, absence de perspectives et de stabilité, violences émotionnelles, abus de pouvoir, perte de sens avec des jobs sans aucune âme…

⇒ Le salarié est devenu un intermittent du spectacle capitaliste !

COMMENT S’EN SORTIR A TITRE PERSONNEL ?

Beaucoup ne s’en sortent pas finalement et finissent aigris, résignés, renoncent à leur liberté, ne choisissent plus, abandonnent leurs rêves, ne croient plus en eux, sont obligés de se mentir, de se trahir, en se levant chaque matin dans un immense compromis qui tue à petit feu…

J’ai beaucoup réfléchi et expérimenté pour échapper à ce piège. Je voulais des solutions pour ma propre vie qui marchent !

La plupart des propositions actuelles NE MARCHENT PAS !

  • 1

    Tout miser sur l’argent, le travail, la carrière, la fiscalité

    Travailler comme un fou en gérant tout avec comme priorité l’argent, la carrière et ne pas payer d’impôt n’est pas la solution ! Avec ce modèle, on se réveille un beau matin en pleine crise existentielle en ayant le sentiment d’avoir perdu un précieux temps. L’argent est essentiel mais c’est un piège de tout miser dessus ou au contraire de le rejeter dogmatiquement.

  • 2

    Faire confiance à l’Etat français

    L’Etat ne nous veut pas du bien. Il veut notre argent à travers les impôts. On ne peut pas lui faire confiance ! C’est rassurant de se laisser porter par les grands plans nationaux, mais c’est une fausse bonne solution que de jouer cette carte. La France ne délivrera pas ses promesses sociales. La croissance économique n’est plus possible à cause des équilibres démographiques, de la compétition mondiale, des nouvelles techno comme l’impression 3D et la robotisation.
    Difficile de ne pas s’interroger à horizon 10 ans sur le drame qui s’annonce ! Le chômage toutes catégories confondues est déjà passé de 3 à 6 millions de personnes en seulement 7 ans ! Et une écrasante majorité de français gagne entre 600€ et 1800€ par mois. Quand on connaît les seuls prix des loyers dans les grands centres urbains… il y a de quoi s’interroger sur la pertinence du choix…

  • 3

    Faire confiance aux banques

    C’est rassurant de croire que son argent est en sécurité à la banque ou que les placements proposés vont nous rapporter. C’est faux. Nous faisons gagner de l’argent à la banque et non l’inverse.

  • 4

    Faire confiance aux employeurs

    Faire confiance aux employeurs est tout aussi vain. Quels que soient les efforts qu’on ait pu faire, si une entreprise n’a plus besoin de vous, alors elle vous jettera, parfois très rapidement ! Les employeurs veulent notre énergie vitale et notre force de travail. Il y a une abondance d’offre pour ces caractéristiques, donc leur valeur est en chute libre. Ce qu’ont peut donner pendant 40 ans, semaines après semaines, ne vaut presque plus rien en contrepartie financière ! Ce n’est donc pas une solution que de vendre notre force de travail au temps qui passe.

L’histoire de mon arrière grand père m’a marqué ! Il a misé sur les fausses bonnes solutions lui aussi et il a été ruiné !

UN TRES GROS PATRIMOINE… PRESQUE INTEGRALEMENT FINANCIER…

Mon arrière grand père était riche… en actions et obligations… quand la Seconde Guerre Mondiale a éclaté. En 1939, tout allait très bien pour lui. Mais il avait fait le choix de gérer normalement dans un monde normal… l’histoire l’a frappé et au final, en 1945, il avait presque tout perdu (notamment, avec la nationalisation des usines Renault).Que lui est il resté au final ? Quelques biens tangibles dont une ferme en Auvergne qui n’avait pas été bombardée…

Je ne suis pas là pour vous faire pleurer mais pour rappeler que dans les périodes charnières d’ajustement historique, la manière de gérer doit changer. Il faut être capable d’anticiper que l’improbable peut devenir réalité.

Quelle est la solution ?

IL FAUT TOUT REPENSER INTEGRALEMENT, REINVENTER UNE NOUVELLE ARTICULATION DE SON PATRIMOINE, DE SA LOCALISATION, DE SON EMPLOI

Par moment, dans l’histoire, il faut apprendre à GAGNER de l’argent. Et par moment, savoir NE PAS PERDRE est aussi une manière de GAGNER.

Aujourd’hui, celui qui pense son emploi comme une entreprise individuelle a de l’avenir. Celui qui pense que son image personnelle remplace son CV a de l’avenir.

 

Des solutions avec trois leviers

INSOLENTIAE MAGAZINE 10 numéros par an

Charles Sannat

Je vous accompagne tous les mois en vous apportant une mise à jour perpétuelle du PEL, Patrimoine Emploi Localisation. Je passe déjà à la TV, à la Radio, sur Boursorama. Dans cette lettre, à l’abri du jugement de la majorité, j’ai envie de parler de réflexions plus personnelles que je ne peux partager sur les autres canaux grand public.

Chaque mois un nouveau dossier ou une nouvelle lettre viennent enrichir la base de connaissances à laquelle vous avez accès en devenant un « stratégiste ».

Charles Sannat
Insolentiae.com

Charles Sannat

Je propose une vision globale du fonctionnement du monde, mais surtout d’architecturer son patrimoine en fonction de sa vie, pour y trouver du sens. L’argent est un bon serviteur mais un bien mauvais maître. Réussir sa vie dans le futur nécessite de sortir des sentiers battus. Les critères d’avant sont en train d’exploser. Il faut s’adapter à une problématique totalement nouvelle en utilisant des nouvelles stratégies ! Réussir sa vie, au final, c’est être heureux !

Charles Sannat
Insolentiae.com