Monsanto était informé de la toxicité du Roundup dès 1999 !!

On nous ment, on vous ment en permanence, et la recherche de la vérité doit être un travail citoyen de tous les instants !

Alors que votre belle Europe démocratique, et qui travaille exclusivement pour le bien-être des peuples et la félicité de l’environnement, a décidé que les produits de Monsanto n’étaient pas du tout toxiques et qu’il ne fallait pas les interdire, on a appris que Monsanto était informé de la toxicité du Roundup dès 1999 !!

Il faut dire qu’à Bruxelles, 35 000 lobbyistes s’occupent de votre avenir à coup de carnets de chèques et autres petits cadeaux très appréciés par vos « représentants » !

On apprend donc par cet article du Dauphiné Libéré que « dès 1999, la firme, dans des correspondances internes, s’inquiétait du potentiel mutagène du glyphosate. Aux États-Unis, plusieurs travailleurs agricoles touchés par un cancer du sang attribuent leur maladie au contact prolongé avec l’herbicide commercialisé par Monsanto.

Dans le cadre d’une action intentée contre Monsanto, la justice fédérale américaine a déclassifié, jeudi, plus de 250 pages de correspondance interne de la firme agrochimique, montrant que cette dernière s’inquiétait sérieusement, dès 1999, du potentiel mutagène du glyphosate, principe actif de son produit phare, le Roundup, et molécule phytosanitaire la plus utilisée au monde.

Or, selon Le Monde, la veille de cette publication, l’Agence européenne des produits chimiques annonçait qu’elle ne considérait le glyphosate ni comme cancérogène ni même mutagène, c’est-à-dire capable d’engendrer des mutations génétiques »…

Hahahahahahahaha ! Avouez qu’il faut tout de même se pincer pour y croire tellement c’est gros !!

Elle est belle la démocratie.

Ils sont beaux nos mamamouchis européens vendus au totalitarisme marchand et au lobbys !

Elle est belle l’Europe des peuples !

Ils se moquent de vous chaque jour, à chaque heure, à chaque décision.

Vive la France.

Charles SANNAT

Source Le Dauphiné libéré ici

Source 2 Le Monde ici