Colis piégé au siège du FMI à Paris

« Une explosion consécutive à l’ouverture d’une enveloppe piégée a fait un blessé au 66 avenue d’Iéna, dans le 16e arrondissement de Paris, l’adresse du siège européen du Fonds monétaire international (FMI). La structure du bâtiment n’est, selon nos informations, pas endommagée. La police scientifique est sur place.

La victime est une assistante de direction qui a été brûlée aux mains et au visage. Elle a ouvert le pli adressé au chef du bureau européen du FMI qui avait été reçu peu avant midi. L’engin explosif est « un gros cylindre noir d’environ 30 cm », selon des sources policières à BFMTV. L’explosion a atteint le plafond de la pièce »…

Alors si je peux comprendre que le FMI est une institution qui sème le malheur à travers le monde et qu’elle doit être dénoncée pour ce qu’elle est, l’important c’est que les bombes tuent rarement les grands mamamouchis responsables des misères causées au monde, mais le plus souvent pour ne pas dire toujours des « assistantes de direction » !

Les victimes de la violence, des révolutions, des guerres sont toujours les peuples, jamais les grands psychopathes et les grands malades qui nous dirigent.

Les « maux » de Christine Lagarde

« « J’ai été informée de l’explosion au bureau du FMI à Paris qui a blessé l’une de nos employées. J’ai été en contact avec le bureau et ma compassion va à nos collègues là-bas. Je condamne cet acte de violence lâche et réaffirme la résolution du FMI à poursuivre son travail pour assurer son mandat », a indiqué Christine Lagarde… »

Sauf que le FMI devrait travailler autrement.

L’économie doit être au service de l’homme et pas l’inverse. Dire cela ne retire rien à la volonté de création de richesses indispensable et préalable à toute idée de répartition. Pour pouvoir répartir, faut-il encore avoir quelque chose à donner.

Il faut donc créer de la richesse. Mais la création de richesse n’est pas une fin en soi. Elle doit servir l’homme et non pas l’asservir.

Charles SANNAT

Source BFM ici